«

»

nov 28

7 secrets de langage qui peuvent vous aider en studio de doublage ! Partie #1

Notice

Aujourd’hui, j’ai fait un Retake en studio !

Ah, heu… très bien… Mais qu’est-ce que c’est ???

Dans cet article en 2 parties, vous aller pouvoir vous familiariser avec les expressions des professionnels du doublage.

 

Le doublage, un langage codé ?

Pour tous ceux qui débutent en doublage ou pour les non initiés…

  • un retake
  • une boucle
  • une rythmo

… sont des termes bien barbares.

Ils représentent en fait tout un code de langage bien précis et très utile lors des séances d’enregistrement. En effet, pour des raisons économiques, tout doit aller très vite en studio. Parler un langage commun fait donc gagner du temps et permet de se concentrer sur l’essentiel !

Si vous êtes déjà allé dans un studio de doublage, vous connaissez peut-être quelques termes. Mais comme il n’est pas logique de se faire expliquer ce vocabulaire pendant les enregistrementsje vais vous dévoiler 7 expressions secrètes utilisées par les comédiens, les directeurs artistiques et les ingénieurs du son, bref, les professionnels que l’on compte dans un studio de doublage.

 

#1 : Le retake

Take… Onetake… Retake…

Quand on enregistre, on appelle « prise » la partie qui vient d’être enregistrée. Ça vient de l’anglais « take ».

Faire un « retake » c’est donc réenregistrer une partie du texte. C’est un travail qui doit être réalisé par l’artiste qui a enregistré précédemment le doublage. Cela peut être un mot qui n’a pas bien été prononcé, oublié voire effacé par erreur ou encore une phrase à changer à la demande du client ou du diffuseur. Normalement un contrat est prévu pour ce type d’enregistrement mais il arrive que l’artiste fasse ce travail gracieusement si il n’y a qu’un ou deux mots à modifier.

Allons un peu plus loin…

Du coup, faire un « one take » signifie que la prise est réussie dès le premier enregistrement ! Ça sonne mieux que « première prise » en français voilà pourquoi on garde l’expression anglaise. C’est gratifiant car on a pu accomplir la tâche demandée en une seule fois.  Ça signifie donc que tant qu’on a pas fait la bonne « prise », on ne fait que des « retake » puisqu’on réenregistre jusqu’à ce soit parfait. En théorie c’est vrai mais en pratique, on dit qu’on remet une couche c’est à dire qu’on la refait tout simplement.

Le terme « retake » est seulement employé quand il faut faire revenir le comédien en studio.

 

#2 : La boucle

Faire une boucle… On va à la boucle 16 !

Lorsque qu’on double un film, celui-ci est découpé en plusieurs séquences appelées « boucle ». Chaque boucle constitue donc une partie du film.

La durée moyenne d’une boucle est souvent comprise entre 15 et 60 secondes. C’est donc durant ces quelques dizaines de secondes que le comédien de doublage doit intégrer et mémoriser le jeu du comédien de la version originale du film. Aller à une boucle signifie qu’on se rend à un moment précis du film.

NB : Lors du doublage, il arrive bien souvent que le comédien doubleur double sans aller dans l’ordre logique du film et sans visionner son entièreté.

 

#3 : La barre de plan

Fait à l’image, ça démarre au plan !

La « barre de plan » ou « barre de précision » est le repère sur lequel on se fixe pour prononcer le texte. C’est au moment où le texte passe devant cette barre qu’il faut parler !

On se sert également de cette « barre de plan » pour synchroniser au besoin, le compteur (Time code) entre le son et l’image.

Descriptif d'une bande rytmo, article de voix-off-pro.tv

Dans un film, les changements d’images sont représentés sur la bande rythmo par une barre verticale noire. Ainsi le doubleur peut s’attendre aux différents changements de plans qui rythment une séquence. Démarrer « au plan » signifie donc que le comédien doit jouer le texte dès que la barre passe au niveau de la barre de plan.

En effet, il arrive parfois que le synchronisme du texte et de l’image ne soit pas tout à fait « écrit en place« . Le comédien doubleur doit alors adapter son interprétation et se fier à l’image plutôt qu’à la rythmo !

 

#4 : La rythmo

Suis bien la rythmo ! T’es en avance… tu cours !

La « rythmo » ou la « bande rythmographique » est l’outil  indispensable pour doubler un film ou un dessin animé. C’est un peu la partition musicale du comédien. C’est dans cette partie que l’on place le texte en français. Il défile sous l’écran et est en synchronisme parfait avec les mouvements des lèvres des personnages.

 

C’est pourquoi, si on lit trop vite par rapport à la rythmo, on vous dira :

« Tu cours, tu finis en avance ! »

Un peu comme si vous vous dépêchiez pour attraper un train. En langage pro, ça signifie que vous avez le temps pour interpréter le texte.

 

A l’inverse, si vous allez trop lentement, on vous dira :

« Trop long » ou « Tu finis loin ! »

Quand votre lecture est en phase avec la rythmo, c’est que vous  savez « lire en place ».

 

Je vous invite à vous tester à la technique du doublage avec cette petite vidéo comprenant la bande rythmo en français. Normalement, cela ne devrait pas être trop difficile, c’est un dessin animé pour enfant et cela ne va donc pas trop vite… mais vous serez peut-être surpris.

A vos marques… prêt ! Doublez !

 


Bande rythmo FR par timecodeandco

Warning!

Vous devez lire quand le texte passe devant la barre de plan.

Allier contraintes techniques et interprétation dramatique tout en restant détendu et naturel demande une grande maîtrise de la part du comédien doubleur. C’est une des raisons qui fait que ce métier est un peu « à part » dans le monde des voix-off.

 

A présent, avant de découvrir la deuxième partie de cet article, je vous invite à me laisser vos commentaires.

Êtes-vous parvenu à lire en place ? Aviez-vous déjà entendu ces termes auparavant ?

16 comments

2 pings

  1. shadow

    Moi c’est la première fois que j’entends tout ces termes mais vu qu’ils sont logique ils sont donc facile a retenir jai doubler toot je pense avoir bien réussi mais je trouve dommage de ne pas pouvoir enregistrer pour vraiment voir le rendu en tout cas c’est la première fois que je fais ca et jy ai pris plaisir a voir pour la suite…

  2. Mael (Tao)

    Ha ha ha ^^ J’ai bien pris plaisir à doubler Toot !

    Comme pour m’entraîner je travaille souvent en bande rythmo, j’ai pas eu trop de problèmes pour m’adapter, en plus, celle là est plus claire que la mienne !

  3. Steeven

    Wouah ! j’ai adoré faire ça ! Mon première essai dans ce domaine, et j’ai adorer assez difficile, mais plutôt marrant, avec de l’entrainement a la lecture je pense qu’ont peux facilement tenir la rythmo, c’est juste superbe d’incarner un personnage ainsi ! Merci de m’avoir fait découvrir cela.

    Cordialement.

    1. Alessandro

      Salut Steeven,

      Avec plaisir, bienvenue sur VOP :-)
      A+

  4. Eric

    Bonjour Alessandro,

    Très dur en effet de mettre sa voix en y mettant le ton et les expressions et en respectant le tempo,le tout en s’adaptant au personnage,en se glissant dans sa peau et son psychisme,l’âge,le caractère,la personnalité etc…

    Il faut à la fois être excellent comédien et en même un acrobate des mots du temps et de l’espace.Je viens d’essayer et ça fait tout de suite récitation de cours d’école et c’est souvent décalé par apport à la bande rythmo.

    Une petite question technique que je souhaiterai te poser et qui m’intrigue:comment fait-on dans un film pour entendre le son et l’ambiance originaux et en même temps la vois française du doubleur?

    Je prend l’exemple d’un épisode de Columbo où dans une scène Columbo parle avec sa voix française et en même temps on entend la voix d’autres personnages avec leurs voix anglaise d’origines le tout avec l’ambiance-son d’origine également.C’est à dire qu’il y a un orchestre qui joue,une chanteuse qui chante en anglais live,et là dessus le personnage de Columbo parle en français lui même entouré de personnages parlant anglais.

    Je ne sais pas si j’ai été vraiment clair? En fait la question c’est:quelle est la technique qui permet de superposer les voix de doublage aux voix originales et aux bruits d’ambiances? Je sais que l’on peut faire plusieurs pistes sonores comme pour un morceau de musique,les séparer,mais là les deux jouent en même temps,c’est à dire que la chanteuse est synchro donc sur la bande son originale et Columbo peut malgré tout y insérer sa voix,c’est assez surprenant. Si tu peux m’éclairer là dessus?
    Merci.A=+

    1. Alessandro

      Salut Eric,

      Bien remarqué, c’est un art que de maitriser les différents aspects du métier mais cela s’apprend.

      Pour répondre à ton interrogation, il s’agit tout simplement de la piste VI.
      Ce n’est pas vraiment une technique, ce sont les studios de doublage qui reçoivent ce matériel audio spécifique aux films.

      Cfr l’article 7 secrets P2 : Différence entre VO – VF et VI.

      A+

  5. Remi@An Infinite Summer

    Whaouu, super dur de doubler la video ! Et c’est un peu troublant le doublage Anglais derriere.
    Dernier article de Remi@An Infinite Summer : Les soirées et l’alcool en AustralieMy Profile

  6. Mathilde

    Coucou Alessandro, c’est encore moi. Merci pour tes conseils sur le doublage, je suis avec très attention toutes les informations de ton blog, c’est très utile, j’ai fait le test de la vidéo et ma-foi c’était assez amusant. J’ai pu voir comment ce passer une « séance de doublage » Merci pour tout, à bientôt je l’espère. Mathilde

  7. Windzard

    Salut Alessandro,

    Un article très intéressant que j’ai dévoré :), j’espère que tu fera que tu nous montrera des passages plus difficiles à doubler, du genre longue répliques ou exprimer un flot d’émotion ect…

    1. Alessandro

      Salut Windzard,

      Je vous montrerai d’autres extraits en situation à l’occasion 😉
      Le contenu est souvent confidentiel, c’est pourquoi je ne peux pas vous faire profiter de tout ce que je voudrais.

      A+

  8. Sco!

    Allô Alessandro,

    Je dirais comme Madeleine. Ce n’est pas facile de suivre le texte et en même temps de regarder l’image. Il faut avoir du timing et ne pas buter sur les mots. Tout faire en même temps.

    Il faut de la pratique pour y arriver et de la patience. Il ne faut aussi s’abstenir de tousser ou d’éternuer. Dans un tel cas, est-ce que tu recommences depuis le début?

    Amicalement,

    Sco! :)
    Dernier article de Sco! : Réussir seul : deux mots contradictoiresMy Profile

    1. Alessandro

      Salut Sco !

      Oui, cela demande une certaine pratique mais c’est comme dans tout.

      Il m’est déjà arrivé de ne pas avoir pu me retenir d’éternuer pendant qu’on enregistrait une boucle… c’est toujours embêtant mais nous sommes humains.
      Peut importe ce qui a fait rater la prise, on recommence tout ou une partie.

      Au plaisir

  9. Madeleine Lamarre

    J’ai fait le test avec le petit vidéo pour le doublage de voix, ce n’est pas très facile de lire et de regarder les personnages.

    Est-ce que pour être un bon doubleur tu dois être capable de faire les deux ou simplement lire sans voir l’image?
    Dernier article de Madeleine Lamarre : Le Dien Chan, une méthode de réflexologie facialeMy Profile

    1. Alessandro

      Salut Madeleine !

      Ta question est très pertinente.

      Il faut en effet pouvoir être capable de faire les deux, c’est à dire lire et regarder l’image mais ce n’est pas utile tout le temps.

      Il est tout à fait possible de doubler en ne se concentrant que sur le texte mais dès que c’est possible, un bon doubleur va « monter à l’image » pour voir les expressions du personnage et en fonction, il va ajuster au besoin son interprétation dramatique.

      C’est une technique qui, une fois maîtrisée, rend le doublage plus fidèle à l’image.
      Faire les deux est surtout utile en début et fin de phrase, ou quand les phrases sont très courtes.

      J’espère avoir répondu à ta question.

      Au plaisir 😉

  10. Olivier

    Comme tu le stipule en début d’article, ce sont pour moi des termes barbares et cela peut être utile pour ceux qui souhaitent se lancer dans la profession et le fait d’avoir un langage commun a sans aucun ses avantages.

    1. Alessandro

      Tout à fait Olivier.
      Vous verrez d’ailleurs l’utilité de ce langage dans la deuxième partie de l’article.

      A bientôt

  1. Doublage | Pearltrees

    […] 7 secrets de langage qui peuvent vous aider en studio de doublage ! Partie #1. […]

  2. Retake : mode d'emploi en home studio à 23h47 et après une journée déjà bien remplie !

    […] arrive aussi qu’on ait purement et simplement oublié une boucle (cfr mon article : 7 secrets de langage en studio de doublage) et là aussi, on a droit à un retake… oui sauf que là, ça ne devrait pas s’appeler […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour qu'un lien vers votre dernier article apparaisse